Domaine de recherche

Navigation


  • Deutsch


Zoom sur ...

Nuitées d’hôtel pendant la saison hivernale 2017/2018

Chômage 2020 : la crise du coronavirus laisse des traces

 

En raison de la crise liée au coronavirus, le canton de Berne a enregistré, sur la moyenne de l’année 2020, 3 900 chômeurs de plus qu’en 2019. Le taux de chômage est passé de 1.8 à 2.5 pour cent. Le nombre de chômeurs a augmenté dans toutes les régions administratives du canton de Berne. C’est la branche de l’hôtellerie et de la restauration qui a été la plus touchée. Le recours au chômage partiel a atteint un niveau historique.

Chômage

En raison de la crise liée au coronavirus et des conséquences économiques des mesures de lutte contre cette pandémie, le taux de chômage a très fortement augmenté après le semi-confinement imposé en mars. A partir de juin, il a suivi l’évolution saisonnière habituelle, tout en restant à un niveau élevé.

En 2020, le nombre moyen de chômeurs en Suisse était d’environ 146 000 personnes, soit un taux de chômage de 3.1 pour cent. En moyenne, 14 100 personnes étaient inscrites en tant que chômeurs auprès d’un office régional de placement (ORP) dans le canton de Berne. Cela correspond à un taux de chômage de 2.5 pour cent. Le nombre de chômeurs affiche une hausse de 39 pour cent par rapport à l’année précédente dans le canton de Berne (CH : 36 %). Le fait que le chômage n’ait pas augmenté davantage malgré le fort recul de la création de valeur est essentiellement lié au recours au chômage partiel (voir dernier chapitre).


Evolution du taux de chômage, canton de Berne et Suisse


 
 
 
 
 
 
 
Evolution du taux de chômage, canton de Berne et Suisse

Agrandir l'image Source : Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), statistique du marché du travail

Le chômage selon les régions

En 2020, le taux de chômage a augmenté dans toutes les régions administratives, notamment en raison des mesures de lutte contre le coronavirus ordonnées au printemps et de l’effondrement économique qui en a résulté. Les régions administratives du Jura bernois et du Seeland ont enregistré une hausse supérieure à la moyenne. Avec un taux annuel moyen de 4.0 pour cent, c’est le Jura bernois qui présente le taux de chômage le plus élevé parmi toutes les régions administratives, tandis que l’Oberland affiche le taux le plus bas (1.8 pour cent). Pendant le semi-confinement, le taux de chômage a toutefois connu une forte hausse dans l’Oberland également, avant de diminuer pendant l’été.


Taux de chômage selon les régions administratives, 2020




 
 
 
 
 
Taux de chômage selon les régions administratives, 2020

Agrandir l'image Source : Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), statistique du marché du travail

Taux de chômage selon les branches

Le chômage a évolué très différemment selon les branches. L’hôtellerie-restauration, notamment, a été fortement touchée par les mesures de lutte contre le coronavirus : le taux de chômage s’élève désormais à 8.3 pour cent. Le taux de chômage annuel moyen est de 6.5 pour cent. En 2020, une hausse supérieure à la moyenne a également été enregistrée dans l’industrie horlogère, qui dépend des exportations (2020 : 5.8 %), chez les prestataires (guides de voyage, salons de coiffure, etc.) offrant des services impliquant un contact physique (2020 : 4.5 %) et dans l’industrie MEM (2020 : 3.9 %).


Taux de chômage selon les branches sélectionnées, canton de Berne, 2020


 
 
 
 
 
 
 
Taux de chômage selon les branches sélectionnées, canton de Berne, 2020

Agrandir l'image Source : Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), statistique du marché du travail

Chômage partiel

En 2020, de nombreuses entreprises ont eu recours au chômage partiel. Cet instrument vise à pallier les baisses temporaires d’activité et à sauvegarder des emplois menacés. Alors qu’en temps normal, peu d’entreprises ont besoin de cet instrument, le nombre de préavis a connu une hausse considérable en raison du semi-confinement ordonné au printemps. Dans le canton de Berne, 19 000 demandes ont été déposées en mars, portant sur 222 000 emplois potentiellement concernés, soit 30 pour cent des emplois du canton. L’augmentation du nombre de demandes et d’emplois potentiellement concernés observée en août est essentiellement liée au fait qu’au 1er septembre 2020, la durée maximale autorisée pour la réduction de l’horaire de travail est repassée de six à trois mois et que les entreprises concernées ont dû déposer une nouvelle demande de chômage partiel. Le nombre de demandes est reparti à la hausse dès octobre avec la seconde vague de la pandémie et les nouvelles restrictions imposées.


Préavis de chômage partiel dans le canton de Berne, 2020p


 
 
 
 
 
 
 
 
Préavis de chômage partiel dans le canton de Berne, 2020p

Agrandir l'image p : valeurs provisoires pour 2020. Remarque : les axes ont des échelles différentes. Source : Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), statistique du marché du travail


Informations supplémentaires



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.vol.be.ch/vol/fr/index/wirtschaft/wirtschaftsdaten/aktuell/au-focus.html