Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Néozoaires envahissants : une menace pour les plantes et les animaux

Les néozoaires – des animaux allogènes introduits ou entrés en Suisse – attirent moins l’attention que les néophytes. Beaucoup sont de petits animaux aquatiques insignifiants ou alors des insectes. Quelques espèces ont néanmoins acquis une certaine renommée.

  • Doryphore
    Ce parasite nous est venu d’Amérique avec son mets de prédilection – à savoir la pomme de terre. Naguère, il pouvait détruire des récoltes entières ; aujourd’hui, les insecticides permettent de le tenir en échec.
  • Ecrevisse de Louisiane
    Cette écrevisse et diverses autres ont été exportées d’Amérique pour des raisons culinaires. Elles ont amené la peste des écrevisses, dont l’agent est un champignon filamenteux. Cette maladie est mortelle pour les écrevisses indigènes, alors que les écrevisses immigrées sont en général immunes.
  • Moule zébrée
    La moule zébrée est originaire de la mer Caspienne et de la mer Noire. Elle peut obstruer des conduites, et les coquilles des moules mortes entravent la circulation des navires. En aval de l’écluse de Port (près de Bienne), il a déjà fallu draguer 1 000 mètres cubes de coquilles! La moule zébrée se fixe par ailleurs souvent sur les coquilles des moules indigènes, ce qui gêne ces dernières. Enfin, les bords tranchants de sa coquille risquent de blesser les baigneurs.

Certains néozoaires sont envahissants. L'ordonnance sur la dissémination dans l’environnement (ODE) interdit l’utilisation des trois espèces suivantes :

  • Coccinelle asiatique
    Introduite à l'origine pour la lutte biologique contre les pucerons dans les serres, la coccinelle asiatique a fini par s’en échapper. Très agressive, elle a chassé la coccinelle indigène en plusieurs endroits. Paradoxalement, elle mange également les raisins abimés ou se glisse à l’intérieur ; ce faisant, elle peut menacer la vendange par son goût désagréable.
  • Tortue de Floride
    Aujourd’hui encore, les tortues de Floride croissent par millions dans des élevages de la région du Mississipi, d’où elles sont exportées dans le monde entier comme animaux domestiques. Si ces petites bêtes cocasses survivent à leur première année en aquarium, elles deviennent vite trop grandes aux yeux de certains propriétaires, qui les lâchent alors dans les eaux indigènes. Elles y prospèrent pour atteindre une taille respectable (jusqu’à 30 cm). Comme elles mangent tout ce qu’elles parviennent à terrasser, elles causent d’importants dégâts à leur environnement.
  • Grenouille taureau
    Comme la tortue de Floride, la grenouille taureau mange tout ce qu’elle attrape. Il lui arrive même d’engloutir des batraciens indigènes ! En Amérique (d’où elle est originaire), les populations de grenouilles taureaux diminuent. Mais comme elle ne dispose d’aucun ennemi naturel dans nos contrées, elle risque fort de s’avérer envahissante.

Une lutte précoce contre ces néozoaires permet d’éviter ou de réduire les problèmes qu’ils engendrent et, partant, d’économiser autant de temps que d’argent.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.vol.be.ch/vol/fr/index/natur/naturfoerderung/tiere_pflanzen/unerwuenschte_arten/neozoen.html