Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Terrains secs : une exploitation traditionnelle en gage de protection

Les terrains secs sont arides sans pour autant être uniformes. Lors des chaudes journées d'été, le chant des grillons et des sauterelles retentit dans une atmosphère parfumée de thym et de toutes sortes d'autres herbes. Les plantes qui fleurissent tout au long du printemps et de l'été offrent une palette de couleurs qui se renouvelle constamment. Les reptiles profitent également d'excellentes conditions de vie, grâce à la sécheresse, à la chaleur et aux nombreuses possibilités de cachettes.

Les plantes des terrains secs prospèrent sur des sols maigres, secs et peu ou pas du tout exploités. Sont considérés comme terrains secs les prairies maigres et les pâturages situés sur un sous-sol sec, ainsi que les zones buissonnantes rocheuses avec leurs espèces végétales particulièrement dignes de protection. Le milieu naturel est enrichi par des murs et des amoncellements de pierres. Ce sont les pierres dont les paysans débarrassent depuis des siècles leurs pâturages et leurs champs.

Les terrains secs ne couvrent plus qu'environ 1 pour cent des surfaces agricoles utiles. Ils se situent le plus souvent sur les versants ensoleillés du Jura bernois (surtout pâturages communaux) et les vallées de l'Oberland. Ils sont presque complètement absents du Mittelland, alors que jusqu'au siècle passé, prés et pâturages se présentaient le plus souvent sous cette forme.

Mission de protection de la nature : encourager l'exploitation traditionnelle

Les rares zones buissonnantes rocheuses au bord du lac de Bienne sont protégées. Les prairies maigres à tendance sèche sont par contre doublement menacées : soit elles sont fertilisées et exploitées de manière intensive, avec pour conséquence la disparition d'espèces animales et végétales rares, soit elles ne sont plus du tout exploitées et retournent à l'état de forêt.

Le canton tente de rendre économiquement intéressante l'exploitation traditionnelle des prairies maigres restantes par des contributions inscrites dans des contrats volontaires passés avec les exploitants.

Le Conseil fédéral a approuvé le 13 janvier 2010 l'ordonnance fédérale sur la protection des prairies et pâturages secs (PPS) réglant la mise en œuvre de l'Inventaire fédéral des prairies et pâturages secs. Elle est entrée en vigueur le 1er février 2010.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.vol.be.ch/vol/fr/index/natur/naturfoerderung/lebensraeume/im_landwirtschaftsgebiet/trockenstandorte.html