Domaine de recherche

Navigation




Pêche dans la Singine

Photo des gorges de la Singine

Les gorges paradisiaques de la Singine

La Singine est divisée en deux tronçons :

  • le tronçon supérieur (code 230) commence à Sangernboden et finit à l’embouchure de la Schwarzwassers ;
  • le tronçon inférieur (code 231) se termine à Laupen, à l’embouchure de la Singine dans la Sarine.

La Singine, de Sangernboden jusqu’à l’embouchure de la Schwarzwasser (230)

Le tronçon supérieur de la Singine (code 230) commence à 965 m d’altitude et s’étend sur une longueur de 14,2 km jusqu’à l’embouchure de la Schwarzwasser, à 577 m d’altitude. La largeur moyenne de cette rivière préalpine naturelle est de 14,2 m.

Dans sa partie supérieure, la Singine forme de superbes ramifications à travers un large lit de gravier où pousse une végétation alluviale typique. Dans la partie inférieure du tronçon, la rivière s’écoule à travers un ravin de grès aux allures de canyon, où les zones alluviales sont encore soumises à une dynamique très naturelle. Les aménagements n’existent que ponctuellement, autour des rares ponts qui enjambent la Singine. La dynamique des sédiments est (ou a été) en partie perturbée par des extractions de gravier. Les pics de débit s’observent généralement durant les mois d’avril et mai.

La Singine de l’embouchure de la Schwarzwasser jusqu’à Laupen (Singine) (231)

De l’embouchure de la Schwarzwasser jusqu’à Laupen, à 480 m d’altitude, le tronçon inférieur de la Singine (code 231) mesure 13 km de longueur et en moyenne 21,4 m de largeur. A sa sortie des gorges, la Singine suit une large vallée et s’écoule à travers des restes de forêts alluviales. La rivière est également bordée par des surfaces agricoles et quelques localités (Laupen).

A l’exception du dernier secteur des gorges, la Singine est corrigée et ses berges ont été entièrement aménagées. Le fond est stabilisé par une série de rampes artificielles. Les pics de débit s’observent généralement durant les mois d’avril et mai. La dynamique des sédiments est influencée par des extractions de gravier.

Espèces de poissons

Dans la Singine, on pêche en majorité des truites de rivière. La capture d’une truite arc-en-ciel, d’un barbeau, d’un chevaine ou d’un ombre (surtout dans le cours inférieur) reste exceptionnelle.

Techniques de pêche

En raison d’une pente généralement plus faible et d’un courant par conséquent plus calme, on pêche plus souvent les truites de la Singine au flotteur et au lancer qu’au toc, à la différence de nombreux ruisseaux de montagne. Pour la pêche au flotteur, on emploie généralement des vers ou des teignes comme appâts ; on peut cependant fortement recommander l’utilisation de nymphes artificielles, surtout en été. Au lancer, on utilise surtout des petites cuillers tournantes. Comme la Singine comporte un grand nombre de secteurs calmes, on peut y faire de belles pêches à la mouche sèche, particulièrement au début de l’été.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.vol.be.ch/vol/fr/index/natur/fischerei/angelfischerei/pachtgewaesser/sense.html