Domaine de recherche

Navigation


  • Deutsch


Véhicules

Malgré toutes les normes relatives aux gaz d’échappement, les véhicules continuent d’émettre de très grandes quantités de polluants atmosphériques. Les émissions d’oxydes d’azote sont dues principalement aux véhicules diesel qui, s’ils ne sont pas équipés d'un filtre à particules, sont également à l’origine de l’émission de grandes quantités de poussières fines. Les émissions produites lors du démarrage à froid des moteurs à essence (hydrocarbures) sont encore très élevées. Quant aux petits deux-roues à moteur deux temps et aux cyclomoteurs, ils émettent aussi beaucoup d’hydrocarbures.

Prescriptions relatives aux gaz d’échappement

Les normes applicables aux gaz d’échappement des véhicules motorisés sont l’un des principaux instruments de réduction des émissions de polluants causées par le trafic routier. Elles régissent les :

  • cycles des contrôles des véhicules motorisés effectués par les offices de la circulation routière

  • contrôles périodiques des gaz d’échappement (selon l’équipement technique du véhicule)

Les prescriptions en matière de gaz d’échappement en vigueur en Suisse ont été totalement harmonisées avec celles de l’UE en 1995 et ont depuis été renforcées progressivement. Ce durcissement porte sur les valeurs limites d’émission ainsi que sur leur respect à long terme.

Ces prescriptions permettent de mieux anticiper l’évolution de la pollution atmosphérique due au trafic routier. Elles constituent également une base importante pour évaluer les répercussions en termes de qualité de l’air des projets susceptibles d’engendrer du trafic.

Les véhicules motorisés doivent être contrôlés régulièrement par les offices de la circulation routière. Les cycles de contrôle sont également définis par les prescriptions en matière de gaz d’échappement. De plus, des contrôles périodiques des gaz d’échappement sont effectués selon l’équipement technique des véhicules.

Véhicules peu polluants

Le développement de technologies automobiles ou de propulsion alternatives offre de nombreuses possibilités de réduire ou de supprimer les émissions. Parmi elles, les moteurs électriques constituent la solution la plus prometteuse. Ces derniers peuvent être utilisés aussi bien pour des voitures de tourisme et des véhicules de livraison que pour des deux-roues électriques (vélos électriques, scooters électriques). La mobilité électrique revêt également un grand potentiel dans le domaine des transports publics. Toutefois, du point de vue de la protection de l’air, la promotion de la mobilité électrique n’a de sens que :

  • si les véhicules fonctionnant à l’essence ou au diesel sont remplacés et/ou
  • si elle permet de réduire considérablement la pollution au niveau local

  • si l’électricité est produite à partir d’énergies renouvelables.

Dans le canton de Berne, les véhicules alimentés uniquement par des batteries électriques bénéficient d’une bonification sur la taxe normale pour l’année de leur première mise en circulation et les trois années suivantes.

Les véhicules hybrides et ceux roulant au gaz naturel permettent aussi de réduire la consommation de carburant ainsi que les émissions de CO2 et de polluants.

 


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.vol.be.ch/vol/fr/index/luft/luftreinhaltung/verkehr/fahrzeuge.html