Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Retour à l'aperçu des communiqués actuels

Le retour des pollens…

6 juin 2019

L’allergie pollinique (rhume des foins, allergie au pollen, rhinite allergique, rhinite saisonnière) fait partie des maladies allergiques les plus fréquentes en Suisse : elle touche environ 1,2 million de personnes, soit près de 20 pour cent de la population.

Allergie au pollen en Suisse

En Suisse, 95 % des allergies polliniques sont causées par le bouleau, les graminées, l’aulne, le frêne et le noisetier. Cependant, la plupart des personnes allergiques réagissent au pollen de bouleau et de graminées. 

Sur près de 250 000 plantes produisant du pollen, seules 10 pour cent d’entre elles provoquent une allergie chez l’être humain. Les personnes allergiques peuvent réagir à un ou plusieurs types de pollen.

Conséquences de l’allergie pollinique

Les symptômes typiques de l’allergie pollinique sont les suivants : crises d’éternuement, écoulement nasal, yeux larmoyants et démangeaisons au niveau du palais, du nez et des oreilles. Une allergie pollinique non traitée sur une longue période peut même se transformer en asthme.

Outre les conséquences sur la santé, l’allergie au pollen a également un coût élevé. Les coûts directs comprennent les visites chez le médecin, les immunothérapies et les médicaments. Les coûts indirects sont constitués par les pertes financières dues aux jours d’absence au travail ou à la baisse de performance des employé-e-s.

Il en résulte chaque année des coûts « directs » de 50 à 250 millions de francs et des coûts « indirects » allant de 1 à 3,5 milliards de francs.

Les personnes allergiques dépensent quant à elles entre 700 et 2500 CHF par an pour le traitement de leur maladie. 

La saison des pollens

Les différents pollens se forment entre janvier et septembre. L’intensité du vol des pollens ainsi que la date de début et la durée de la saison pollinique peuvent varier d’une année sur l’autre. En dehors de la saison des pollens, les types de pollen présents dépendent des conditions météorologiques. La hausse des températures liée au changement climatique a pour effet de faire débuter plus tôt la saison des pollens et de la rendre plus intense pour certains types de pollens.

L’allergie est ressentie de manière particulièrement forte dans les villes. La concentration élevée en polluants atmosphériques soumet les pollens à un stress environnemental, ce qui les rend plus agressifs.

grafik-pollenkalender-schweiz

Agrandir l'image Le graphique indique clairement quand et dans quelles concentrations sont présents les différents pollens.

Prévisions polliniques

 

icon-meteoswiss

L’intensité et la durée de la saison pollinique varient d’une année sur l’autre. Les personnes allergiques ne peuvent pas se baser sur des valeurs stables. Elles ont donc tout intérêt à suivre les modèles de prévision concernant l’intensité et la durée de la saison. 

L'application et le site Internet de MétéoSuisse permettent de s’informer sur les concentrations actuelles des principales variétés de pollens dans toute la Suisse :

Trucs et astuces

Le Centre d’Allergie Suisse recommande aux personnes allergiques de suivre les conseils suivants :

 

  • Durant la saison pollinique, aérer brièvement ; aérer à fond uniquement pendant les périodes pluvieuses ou si les fenêtres sont équipées de grilles de protection antipollen.
  • Nettoyer régulièrement les tapis et les meubles.
  • Installer un filtre à pollen dans la voiture et bien l’entretenir.
  • Se laver les cheveux le soir afin de réduire la quantité de pollen « emportée » au lit qui pourrait perturber le sommeil.
  • Ne pas se déshabiller dans la chambre à coucher.
  • Ne pas sécher le linge à l’extérieur.
  • Se rincer le nez matin et soir avec un spray d’eau de mer ou une solution d’eau salée.
  • Porter un filtre antipollen pour le nez.
  • Par beau temps venteux, lorsque la concentration de pollens est plus élevée, il est conseillé de limiter les séjours à l’air libre et de porter des lunettes de soleil.
  • Adapter les activités en plein air à la saison pollinique : pratiquer des sports d’intérieur, des activités aquatiques, etc.
  • Tenir compte des vols de pollens actuels lors du choix des destinations de vacances.
  • Renoncer aux aliments non tolérés en cas de réactions croisées au pollen.
  • Eviter la fumée de tabac, car l’irritation continue des voies respiratoires par la fumée augmente la sensibilité des muqueuses au pollen.

 

Nota bene

La Fondation aha!

La Fondation aha! Centre d’Allergie Suisse s’engage pour les plus de trois millions de personnes qui souffrent d’allergie ou d’intolérance en Suisse. Vous trouverez ici les prévisions polliniques.

 

Application « Ally Science »

L’application « Ally Science » fournit des informations sur les concentrations et les types de pollens présents dans l’air, notamment pour les villes de Bienne et Lucerne, où un instrument de mesure Poleno a été installé. Au vu des tests réalisés jusqu’à présent, Erny Niederberger, directeur général de Swisens, est convaincu que « les appareils fourniront en temps réel des données de très bonne qualité ». L’application affiche les données sur une carte qui montre également les régions pour lesquelles les utilisateurs saisissent, via l’application, les symptômes qu’ils présentent.

Retour à l'aperçu des communiqués actuels


Informations supplémentaires



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.vol.be.ch/vol/fr/index/luft/elektrosmog.html