Domaine de recherche

Navigation


  • Deutsch


Retour à l'aperçu des communiqués actuels

Protection de l’air Les particules fines sont trop nombreuses

15 mai 2019 – Communiqué de presse

La concentration de particules fines PM10 est restée faible pendant l’hiver 2018-2019. Comme les dernières années, des conditions météorologiques souvent instables, le vent et les précipitations ont contribué à cette situation. Fixée en juin 2018 pour des motifs de santé publique, la nouvelle valeur limite annuelle PM2,5 a été dépassée dans toute la Suisse du Nord-Ouest.

Depuis 1998, la valeur moyenne annuelle autorisée pour les PM10 est fixée à 20 microgrammes par mètre cube (μg/m3), et la valeur moyenne par 24 heures à 50 μg/m3.

La valeur moyenne par 24 heures des PM10 pouvait être dépassée une fois par an jusqu’à l’entrée en vigueur de la modification de l’ordonnance sur la protection de l’air, en juin 2018. Le nombre de dépassements tolérés est passé à trois par an, conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, un niveau jugé non critique d’un point de vue sanitaire.

Particules fines PM10

Comme les années précédentes, l’hiver 2018-2019 a été marqué par une situation météo souvent instable. Les perturbations fréquentes, le vent et les précipitations ont contribué à maintenir une concentration modérée de particules fines.

Le nombre de jours où la concentration de PM10 a dépassé 50 μg/m3 a été faible sur toute l’année 2018. Les moyennes annuelles de PM10 sont en phase avec la tendance mesurée depuis quelques années à 20 μg/m3, hormis dans le corridor routier du Bollwerk à Berne.

Nouvelle valeur limite annuelle pour les PM2,5

Les particules fines sont des poussières minuscules qui pénètrent profondément dans les poumons et qui peuvent entraîner des maladies respiratoires, des maladies cardiovasculaires ou le cancer du poumon. L’effet nocif sur la santé ayant été prouvé non seulement pour les particules fines PM10, mais également pour les particules d'un diamètre inférieur à 2,5 micromètres (PM2,5), l’ordonnance sur la protection de l’air a été complétée en juin 2018. Une valeur limite d’immission de 10 μg/m3 en moyenne annuelle a été fixée pour les PM2,5, suivant les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé.

La fraction de poussières fines PM2,5 affiche une moyenne annuelle comprise entre 11 et 16 μg/m3 aux stations de mesure de la Suisse du Nord-Ouest, supérieure à la nouvelle valeur limite annuelle de 10 μg/m3.

Les mesures visant à réduire les émissions de particules fines doivent être maintenues, en particulier concernant les moteurs diesel ou les installations de chauffage au bois, qui sont les sources principales d’émission. Tant les autorités que les utilisateurs de véhicules ou de machines équipés de moteurs diesel ou d’installations de chauffage au bois devraient s’efforcer de réduire la quantité de suie, qui augmente les PM2,5 et peut se révéler cancérogène.

Le canton de Berne et les cantons de la Suisse du Nord-Ouest publient leurs relevés de la qualité de l’air sur le site www.luftqualitaet.ch. Le rapport annuel 2018 est téléchargeable.

Documentation

Retour à l'aperçu des communiqués actuels


Informations supplémentaires

Consultez des nouvelles et des astuces sur l'air sur notre page Facebook.



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.vol.be.ch/vol/fr/index/luft/elektrosmog.html