Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Chenille du cul-brun

Nids de chenilles du cul-brun sur une branche feuillue.

Les poils urticants de la chenille du cul-brun provoquent de fortes démangeaisons sur la peau.

La chenille du cul-brun privilégie les régions chaudes et s’attaque aux chênes, aux arbres fruitiers et aux autres feuillus. Une attaque massive peut entraîner une défoliation totale. En hiver, de petits nids tissés sont visibles dans les branches périphériques.

Il faut absolument éviter tout contact de la peau avec les poils urticants, car ceux-ci peuvent provoquer de fortes démangeaisons.

On observe sporadiquement une reproduction massive du cul-brun dans le canton de Berne et dans d’autres régions de Suisse alémanique.

Mesures de lutte : éliminer les nids en hiver et recourir éventuellement à l'insecticide en automne


Lutte mécanique : élimination des nids durant le semestre d’hiver (brûlage, aspiration, enlèvement après fixation des poils urticants par la pluie, la neige, le gel ou une colle pulvérisée). Il est recommandé de couvrir la peau avec des vêtements de protection. Elagage des branches touchées ou abattage du buisson/arbre en cas de pullulation dans les endroits très fréquentés. Destruction des nids/du bois via les ordures ménagères ou par incinération directe sur place.
Il peut être nécessaire d’envisager un remplacement des arbres infestés par des conifères ou des espèces dédaignées par l’insecte telles le fusain d’Europe, les chèvrefeuilles, etc. dans les zones où il pullule depuis des années.
Lutte chimique : utilisation d’insecticide sur les jeunes larves s’alimentant activement. Le traitement devrait avoir lieu en automne.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.vol.be.ch/vol/fr/index/landwirtschaft/landwirtschaft/pflanzenschutz/pflanzenschutzberatung/raupe_des_dunklen_goldafters.html