Domaine de recherche

Navigation




Retour à l'aperçu des communiqués actuels

Sapins blancs et érables sycomores sous pression à cause du gibier

20 janvier 2020 – Communiqué de presse

Les chevreuils, chamois et cerfs élaphes ne provoquent pas de dégâts problématiques dans les deux tiers de la forêt bernoise, selon l’expertise établie pour 2019 par l’Office des forêts et des dangers naturels. Mais sur 11% de l’aire forestière, la pression exercée entrave le renouvellement d’essences indispensables. Dans ces zones, le seuil de tolérance est dépassé. Ce sont les régions du Napf, de Kiesen et du Niederhorn qui subissent la plus forte pression. En outre, les dégâts dus aux cervidés sont en progression dans l’est et l’ouest de l’Oberland bernois. Par contre, on observe une amélioration dans la zone de gestion du gibier de Schwarzenbourg.

La situation devient critique lorsque les essences indigènes ne parviennent pas à croître à cause de l’abroutissement par le gibier. Cela concerne spécialement le sapin blanc et l’érable sycomore. Or, ces essences jouent un rôle important dans la colonisation du sol par les racines, qui permet à la forêt d’assurer sa fonction de protection contre les dangers naturels. Pour cette raison, mais aussi pour lutter contre le changement climatique, il faut améliorer la situation dans les régions où les dégâts causés par le gibier dépassent durablement un seuil critique.

L’Office des forêts et des dangers naturels collabore avec l’Inspection de la chasse et d’autres acteurs pour obtenir les progrès nécessaires. Le jour de chasse supplémentaire introduit dans huit communes concernées en 2018 a eu un effet positif, relève l’Office des forêts et des dangers naturels.

Expertise des dégâts du gibier 2019

Retour à l'aperçu des communiqués actuels


Informations supplémentaires



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.vol.be.ch/vol/fr/index/direktion/ueber-die-direktion/medien.html