Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Forêts domaniales

Par forêts domaniales, il faut comprendre les forêts qui appartiennent au Canton. Pour le canton de Berne, elles représentent 12'600 hectares, soit environ 7 pourcent de la surface forestière totale. Les forêts domaniales sont réparties sur l'ensemble du canton de Berne. Les massifs forestiers les plus étendus se trouvent en Emmental et au Gantrisch.

Les forêts domaniales remplissent de nombreuses fonctions

Vue aérienne de la forêt protectrice de Adelboden.

Agrandir l'image Presque un tiers des forêts domaniales remplissent une fonction protectrice

Les exigences sociales envers la forêt augmentent sans cesse. La forêt est un espace naturel librement accessible. Elle protège les localités et les voies de communication contre les dangers naturels, l’eau potable de la pollution, la nature de la civilisation et les personnes à la recherche de détente des soucis quotidiens. La forêt est de plus en plus considérée comme un bien public.

L’importance économique de la forêt s’en trouve souvent oubliée. Elle nous approvisionne dans notre unique matière première écologique, le bois.

  

Diagramme circulaire de la répartition des fonctions des forêts domaniales du canton de Berne, en pourcents.

Agrandir l'image Presque la moitié des forêts domaniales sert avant tout à la production de bois.

Nombre de propriétaires et plusieurs dizaines de milliers d’employés de l'économie suisse des forêts et du bois sont tributaires de la valeur ajoutée d’une économie forestière durable.

Les forêts domaniales sont structurées d’après les fonctions prioritaires de la forêt qui sont déterminantes pour leur gestion. La fonction de récréation et la protection des eaux potables sont garanties par une gestion conforme aux exigences légales. Dans les cas où des prestations supplémentaires sont exigées, ces dernières sont négociées avec les personnes concernées.

Les soins aux forêts domaniales - un investissement pour le futur

Les forêts domaniales sont gérées selon les principes d'une sylviculture moderne et proche de la nature. Des soins réguliers garantissent que la forêt pourra remplir ses fonctions également dans le futur.

Les forêts domaniales, un héritage

La plupart des forêts appartenaient autrefois au souverain, donc à l’État. Les communes et les privés jouissaient dans une large mesure des droits d’usage. Au 19e siècle, le gouvernement chargea le service forestier de conclure des contrats avec les communes dans le but de « régler les conditions de propriété des forêts ». La conclusion de ces « contrats de cantonnement » s’avéra difficile. Souvent, les forêts retirées restèrent à l’État.

Une forêt uniforme d'épicéas dans les Préalpes

Agrandir l'image L'Etat a reboisé de nombreuses surfaces depuis la fin du 19ème siècle.

Durant le 19ème siècle, les défrichements étendus dans les Préalpes et les Alpes entraînèrent à plusieurs reprises des catastrophes dues aux inondations. En conséquence, l’État a acheté de manière ciblée des pâtures dans les régions de montagne à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle et les a ensuite reboisées (Gurnigel, Honegg, torrents de Brienz, etc.). Certains alpages ont aussi dû être expropriés. Ces reboisements sont en grande partie, aujourd’hui encore, propriété de l’État.

Pour en savoir plus


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.vol.be.ch/vol/fr/index/wald/wald/staatsforstbetrieb/staatswald.html