Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Organismes nuisibles

Capricorne asiatique (Photo : Ville de Winterthour)

Agrandir l'image Capricorne asiatique (Photo : Ville de Winterthour)

Les organismes nuisibles envahissent aussi la forêt bernoise. Les espèces exotiques notamment – plantes, animaux, champignons et microorganismes (bactéries) – peuvent s’avérer problématiques. En l’absence de prédateurs naturels, ils se propagent rapidement et menacent à la fois les êtres humains et la nature. Pour toute question concernant les organismes nuisibles, veuillez vous adresser au forestier de triage compétent.

Il existe deux types d’organismes nuisibles :

  • Les organismes nuisibles particulièrement dangereux, appelés organismes de quarantaine, sont des organismes exotiques pouvant entraîner d’importants dégâts dans les forêts. On n’en trouve pas encore en Suisse, ou seulement localement. Lorsqu’ils sont décelés, ces derniers doivent obligatoirement être signalés. Parmi les organismes de quarantaine figurent le capricorne asiatique ainsi que la maladie des bandes rouges et celle des taches brunes.
  • La forêt est également menacée par des organismes nuisibles dangereux qui peuvent être soit indigènes, soit exotiques mais déjà trop répandus pour pouvoir être totalement éradiqués. C’est notamment le cas du bostryche typographe (espèce de coléoptère autochtone) ou du champignon exotique causant le flétrissement du frêne.

Les forêts du canton de Berne sont notamment menacées par les organismes nuisibles suivants :

Champignon causant le flétrissement du frêne

Dans le canton de Berne, de nombreux frênes sont touchés par la maladie du flétrissement. Cette maladie est causée par un champignon originaire d’Asie orientale qui s’est propagé rapidement en Suisse au cours des dernières années. Cette maladie fongique entraîne le flétrissement et le dépérissement de la partie des plantes située au-dessus de l’endroit infecté. Lorsque les parties nécrosées représentent un danger (au-dessus de foyers aménagés p. ex.), elles doivent être coupées. La propagation de la maladie est désormais trop importante dans la forêt bernoise pour pouvoir être enrayée.

Bostryche typographe

Le bostryche typographe, espèce de coléoptère indigène, est toujours présent en forêt. Il attaque chaque année quelques arbres isolés et affaiblis. Ce n’est que si ses conditions de vie venaient à nettement s’améliorer que ce bostryche pourrait se propager de manière exponentielle et s’attaquer également aux arbres en bonne santé.

Nota bene

On peut considérablement réduire l’ampleur des dégâts en déblayant à temps et de manière ciblée les chablis et les arbres bostrychés

Maladie des bandes rouges et maladie des taches brunes

Von der Rotbandkrankheit befallene Föhre (Foto: A. Angst, WSL)

Agrandir l'image Von der Rotbandkrankheit befallene Föhre (Foto: A. Angst, WSL)

La maladie des bandes rouges et celle des taches brunes sont causées par des champignons. Il s’agit d’organismes nuisibles particulièrement dangereux qui s’attaquent essentiellement aux pins. La présence des organismes pathogènes responsables a déjà été constatée à plusieurs endroits dans le canton de Berne. Les maladies surviennent fréquemment dans les jardins et les parcs, où sont souvent plantés des pins. La maladie est désormais trop répandue dans certaines régions pour pouvoir être éradiquée sur l’ensemble du territoire.

La situation est d’autant plus critique qu’en cas de forte dissémination des spores, la maladie des bandes rouges et celle des taches brunes pourraient aussi toucher les épicéas. Un programme de lutte est en train d’être élaboré pour l’ensemble du canton.

Pour en savoir plus


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.vol.be.ch/vol/fr/index/wald/wald/schuetzen/schadorganismen.html