Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Interdiction d’alimenter des animaux par les restes de repas dès le 1er juillet 2011

Jusqu’à présent, les déchets de cuisine et les restes de repas provenant des établissements qui distribuent de la nourriture (restaurants, hôpitaux, foyers, casernes) étaient souvent transformés en aliments pour les porcs.

A plusieurs reprises, la transformation inappropriée de restes de repas en aliments pour animaux et, en particulier, une stérilisation insuffisante des restes ont déclenché des épizooties hautement contagieuses comme la peste porcine ou la fièvre aphteuse. En réponse à la dernière épidémie de fièvre aphteuse qui a frappé la Grande-Bretagne en 2011, l’Union européenne a arrêté dès 2002 l’interdiction générale d’utiliser les déchets de cuisine et les restes de repas comme aliments pour animaux.

La Suisse a conclu avec l’UE des accords bilatéraux par lesquels elle s’engage à adopter les mêmes principes de prévention et de lutte des épizooties que les Etats membres de l’UE. En levant les contrôles vétérinaires aux frontières et en facilitant le commerce international d’animaux et de produits d’origine animale avec l’Union européenne, la Suisse a atteint un objectif central des accords bilatéraux dans le domaine de l’agriculture.

La Suisse a pu négocier une longue période de transition. Toutefois, à partir du 1er juillet 2011, elle interdira de manière définitive la transformation des restes de repas en aliments pour animaux. L’Allemagne et l’Autriche avaient été les derniers Etats membres de l’UE à faire le pas à la fin de l’année 2006.

Informations sur les nouvelles dispositions et les différentes manières d’éliminer les restes de repas (PDF, 214 Ko, 2 pages) (en allemand).


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.vol.be.ch/vol/fr/index/veterinaerwesen/tiergesundheit/ueberwachung/kontrolle_entsorgungtierischenebenprodukte/speiseresten.html