Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Silure glane

Image du poisson

Agrandir l'image Silure glane

Biologie du silure glane (Silurus glanis L.)

Image du poisson

Agrandir l'image Silure glane

Caractéristiques morphologiques

Corps allongé, visqueux, fortement aplati latéralement dans la partie postérieure ; avant du corps aplati sur la face ventrale ; tête forte avec une bouche large et légèrement supère. Les deux mâchoires, le palais et le vomer sont garnis de petites dents aiguës. La mâchoire supérieure porte deux très longs barbillons, qui sont mobiles dans toutes les directions, la mâchoire inférieure quatre barbillons plus courts. Très petite nageoire dorsale à l’avant du corps et nageoire anale extrêmement longue. Pas d’écailles ; yeux très petits. Coloration du dos bleu noirâtre, brune ou verdâtre ; flancs un peu plus clairs, avec des marbrures foncées ; face ventrale blanc sale, parfois avec un éclat rougeâtre. Longueur : jusqu’à 2,5 m, maximale : 5 m (300 kg).

Distribution

A l’origine distribué vers l’est depuis les bassins de l’Elbe et du Danube et les tributaires de la mer Noire, en Suède et Finlande du Sud, dans le lac de Constance, les lacs du pied sud du Jura et dans le Doubs. Introduit récemment dans de nombreuses autres régions d’Europe.

Mœurs

Le silure glane est le plus grand poisson sauvage de Suisse. Cet omnivore nocturne vit dans les profondeurs faibles à moyennes des lacs et dans les trous profonds des fleuves. En hiver, il se retire en profondeur et passe la saison froide au repos. La période de reproduction se déroule de mai à juin sur les prairies inondées, dans les berges creuses riches en racines ou dans les roselières ; les œufs, collants, sont déposés dans des nids puis surveillés par le mâle. Nombre d’œufs : 25 000 à 30 000 par kg du poids des femelles ; diamètre des œufs : 2 à 3 mm. Le développement embryonnaire dure 3 à 10 jours (60 à 70 degrés-jours). A l’éclosion, les alevins mesurent environ 7 mm et ressemblent à des têtards. La croissance est très rapide. A côté des mollusques, des écrevisses et des poissons, le silure glane adulte s’attaque aussi aux grenouilles, aux oiseaux d’eau et aux micromammifères.

Techniques de pêche

Un gros silure glane met le matériel et la force du pêcheur à très rude épreuve. La plupart des silures sont capturés à la ligne de fond, même si l’on sait que les plus gros sujets viennent régulièrement chasser à proximité de la surface. De temps à autre, on prend aussi des silures en pêchant le brochet à la traîne. Les appâts réputés sont les vifs, les courtilières, mais aussi les intestins de poulet et autres entrailles. A la traîne, on utilise des poissons nageurs et des cuillers. Pour la pêche du silure glane, il existe une astuce consistant à attirer le poisson au moyen d’un instrument appelé « clonk » ; cette technique est encore fréquemment utilisée en Europe de l’Est, par exemple en Hongrie. Bien que le silure glane soit principalement actif au crépuscule et de nuit, on peut également le capturer de jour, surtout en plein été.

Tailles minimales de capture et périodes de protection

Dans le canton de Berne, le silure glane ne bénéficie ni d’une taille minimale de capture, ni d’une période de protection. Toutes les autres dispositions doivent néanmoins être respectées.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.vol.be.ch/vol/fr/index/natur/fischerei/artenfoerderung/fischarten/wels.html