Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Bouvière

Image du poisson

Agrandir l'image Bouvière

Biologie de la bouvière (Rhodeus amarus BLOCH)

Image du poisson

Agrandir l'image Bouvière

Caractéristiques morphologiques

Poisson de très petite taille (l’une des plus petites espèces d’Europe) ; corps haut et comprimé latéralement ; grandes écailles, ligne latérale incomplète, longue de 5 à 6 écailles. Bouche petite, dents pharyngiennes sur un rang. Dos vert gris à brun foncé ; flancs plus clairs, argentés, avec une bande longitudinale vert bleu, chatoyante, qui s’étend depuis le milieu des flancs jusqu’à la fin du pédoncule caudal ; face ventrale blanchâtre. Durant le frai, les mâles ont la gorge et la partie antérieure de la face ventrale rouges, les premiers rayons de la nageoire dorsale deviennent également rouge intense ; le dos et la partie postérieure du corps vert bleuâtre. Les femelles se dotent d’un ovipositeur long de plusieurs centimètres durant le frai. Longueur moyenne : 5 à 6 cm, maximale : 9 cm.

Distribution

Vit le long des rives riches en végétation des cours d’eau lents, des étangs et des lacs. Habitant typique des bras morts ; les peuplements ont fortement reculé. Apparaît toujours en compagnie de moules d’eau douce (anodontes et unios). En Europe, la bouvière est répandue du nord de la France jusqu’aux tributaires de la mer Caspienne. Elle est cependant absente en Europe du Nord, sur le versant sud des Alpes et dans la zone méditerranéenne. Dans le canton de Berne, des petites populations de bouvières apparaissent encore dans différentes stations.

Mœurs

Poisson sociable vivant en bancs. Sa chair a un goût amer. La période de reproduction s’étend d’avril à juin ; la femelle développe un ovipositeur à l’aide duquel elle introduit 40 à 100 œufs entre les branchies des moules. L’éclosion a lieu après 15 à 20 jours ; les alevins ne quittent le coquillage qu’après avoir utilisé la majeure partie de leur sac vitellin. Etant donné que dans la moule, les alevins sont bien protégés contre les ennemis et que leurs chances de survie sont élevées, la femelle peut se permettre de ne produire qu’un nombre limité d’ovules. La bouvière est un omnivore qui, à côté de toutes sortes d’organismes tels que des vers, des petits crustacés et des larves d’insectes, se nourrit surtout de plantes aquatiques.

Dispositions légales

La capture des bouvières est prohibée toute l’année.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.vol.be.ch/vol/fr/index/natur/fischerei/artenfoerderung/fischarten/bitterling.html