Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Barbeau

Biologie du barbeau (Barbus barbus L.)

Caractéristiques morphologiques

Corps allongé, élancé. La bouche est typique : elle est infère (ventrale), avec un museau proéminent et quatre épais barbillons sur la lèvre supérieure ; dents pharyngiennes sur trois rangs. Ecailles de taille moyenne, au nombre de 55 à 65 le long de sa ligne latérale. Ligne ventrale presque droite (poisson de fond). Le premier rayon (rayon fourchu) de la nageoire dorsale est particulièrement développé. Coloration très variable suivant le milieu ; dos généralement brun à vert gris, flancs plus clairs, avec un éclat cuivré ou doré. Face ventrale blanchâtre. Nageoires verdâtre gris. Les nageoires pectorale, ventrale et anale ainsi que la partie inférieure de la nageoire caudale sont teintées de rougeâtre. Taille moyenne : 30 à 50 cm, maximale : 89 cm.

Distribution

Poisson de fond vivant en bancs dans le cours moyen et inférieur des grandes rivières à faible pente (zone à barbeau) ; préfère les fonds sablonneux et graveleux avec un courant modéré. Habite l’Europe centrale et orientale. Manque en Irlande, Ecosse, Danemark, Scandinavie et dans certaines parties de l’Angleterre. Dans le canton de Berne, on ne trouve des peuplements importants que dans l’Aar (surtout entre Thoune et Münsingen, dans le tronçon à débit résiduel à Berne et dans la Vieille Aar) et dans  la Sarine. Des barbeaux isolés apparaissent aussi dans les lacs alimentés par l’Aar et dans les grands affluents.

Mœurs

Actif au crépuscule et de nuit durant le semestre d’été. Durant l’hiver, le barbeau se rassemble en grands groupes dans les coudes et bras morts profonds et calmes. La période de reproduction s’étend de mai à juillet ; les mâles développent une forte éruption cutanée (boutons de noce) disposée en rangées ; environ 10 000 œufs par kg du poids des femelles ; œufs légèrement collants d’environ 2 mm de diamètre. Ponte sur substrat graveleux, éclosion après 10 à 15 jours. Le barbeau adulte se nourrit d’organismes benthiques et n’est pas difficile quant au choix de la nourriture. Il dévore vers, larves d’insectes, mollusques et petits crustacés et ne dédaigne pas non plus les œufs de poissons et les fragments végétaux.

Techniques de pêche

En raison de sa taille souvent importante et de sa défense violente et opiniâtre, le barbeau est une prise très appréciée par certains pêcheurs. Lorsqu’elle est bien préparée, sa chair est d’ailleurs excellente. Le barbeau se pêche généralement à la ligne de fond, avec des nymphes jaunes, des teignes, des vers de farine ou du lard. Une forte canne munie d’un fil suffisamment solide est nécessaire pour venir à bout des plus gros sujets. Dans les secteurs plus calmes, la pêche au flotteur peut également donner d’excellents résultats.

Tailles minimales de capture et périodes de protection

Dans le canton de Berne, le barbeau ne bénéficie ni d’une taille minimale de capture, ni d’une période de protection, ni d’une limite de capture. Toutes les autres dispositions doivent néanmoins être respectées.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.vol.be.ch/vol/fr/index/natur/fischerei/artenfoerderung/fischarten/barbe.html