Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Interactions

Destruction de la couche d’ozone

Tandis qu’à proximité du sol, l’ozone représente un danger pour la santé humaine et animale (smog estival), à plus haute altitude, dans la stratosphère, il nous protège contre les dangereux rayons ultraviolets du soleil.

La couche d’ozone stratosphérique qui nous protège est essentiellement menacée par les chlorofluorocarbures (CFC) qui étaient auparavant utilisés comme propulseurs dans les bombes aérosols, ainsi que comme fluides frigorigènes dans les réfrigérateurs et les climatiseurs ou en tant que solvants. Dans la stratosphère, le chlore détruit les molécules d’ozone. Un atome de chlore peut détruire jusqu’à 100 000 molécules d’ozone, formant un trou dans la couche d’ozone.

Moins il y a d’ozone dans la stratosphère, plus la quantité d’UV-B atteignant la surface de la Terre est élevée. Ces derniers constituent un danger pour les plantes, les animaux et les hommes. En cas d’exposition excessive, ils peuvent entraîner un cancer de la peau. Le protocole de Montréal signé en 1987 marque le début de l’interdiction des CFC à l’échelle mondiale. Depuis, cette interdiction a prouvé son efficacité : les concentrations de chlore dans la stratosphère diminuent depuis l’an 2000.

 

CO2 / protection du climat

Les émissions de gaz à effet de serre modifient la composition de l’atmosphère. La hausse du trafic motorisé et les installations de combustion alimentées à l’huile ou au gaz nécessitent de grandes quantités d’énergies fossiles. La combustion de carburants tels que l’essence ou le diesel et de combustibles tels que le mazout ou le gaz naturel entraîne des émissions de CO2 qui renforcent l’effet de serre naturel et contribuent au réchauffement climatique.

Avec sa Stratégie énergétique 2050, la Confédération veut notamment réduire la consommation d’énergie finale et d’électricité, augmenter la part des énergies renouvelables et diminuer les émissions de COliées à l’utilisation énergétique. 

La Stratégie énergétique du canton de Berne vise également à réduire les émissions de CO2 et la consommation de combustibles fossiles au moyen des mesures suivantes :

  • diminution de la consommation de carburants et de combustibles,

  • utilisation plus efficace de l’énergie,

  • recours à des technologies avancées, 

  • utilisation d’énergies renouvelables.

Il existe des synergies entre la protection de l’air, la politique énergétique et la protection du climat. En effet, la réduction des émissions de CO2 et de la consommation de combustibles fossiles permet en règle générale d’améliorer la qualité de l’air, de même que les mesures de lutte contre la pollution atmosphérique ont une influence positive sur les émissions de CO2.


Informations supplémentaires



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.vol.be.ch/vol/fr/index/luft/luftreinhaltung/das-wichtigste-in-kuerze/querbezuege1.html