Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Souchet comestible : lutte combinée

Le souchet comestible, l’une des plantes invasives les plus répandues dans le monde, se propage également de plus en plus en Suisse et est très difficile à combattre. Cette cypéracée pose principalement problème dans les cultures ne croissant qu’à une faible hauteur et présentant une structure de peuplement peu dense (légumes, betteraves, pommes de terre).


Le souchet comestible se propage principalement par voie végétative sous forme de petits tubercules rattachés à des rhizomes et appelés amandes de terre. En une année, plusieurs centaines de tubercules par plante peuvent se former, qui peuvent germer pendant cinq à six ans. Les fleurs produisent également un grand nombre de graines. La propagation par graines a sans doute été sous-estimée jusqu’à présent.


Il est donc important d’empêcher la formation de tubercules et de graines ainsi que leur dissémination.


Les sites où la présence du souchet est attestée sont indiqués sur la carte du géoportail :


Geoportail Souchet comestible


Merci de nous signaler les sites qui ne sont pas encore indiqués.
 

Mesures préventives

Eviter la contamination de parcelles saines par les tubercules de souchet.

  • Nettoyer les pneus des tracteurs, les machines affectées à l’amendement des sols et les récolteuses sur la parcelle infestée.

  • Récolter les parcelles infestées en dernier (surtout les betteraves sucrières et les pommes de terre).

  • Communiquer de manière transparente à propos des parcelles infestées (utilisation de machines par plusieurs exploitations, entrepreneurs de travaux agricoles pour tiers, échange de surfaces, cultures sous contrat).

Plantes isolées et petits foyers

  • Déterrer les plantes avec la terre dans un vaste périmètre en creusant jusqu’à la semelle de labour et les éliminer dans une usine d’incinération des ordures ménagères ou une décharge spéciale (à déclarer en tant que matériel biologiquement souillé).

  • Marquer les emplacements des foyers, les laisser de côté et les traiter séparément afin de limiter le risque de dissémination.

  • Eventuellement, désinfecter à la vapeur (mais coûts élevés et impact négatif sur l’environnement).

Nota bene

Contactez la Station phytosanitaire si vous avez des problèmes avec le souchet comestible ! Nous vous aiderons volontiers.

Foyers importants

Aucun herbicide ne déployant une réelle efficacité à l’heure actuelle, la clé du succès réside dans une combinaison de mesures de lutte mécaniques et chimiques, une rotation culturale adaptée et une pression concurrentielle constante obtenue par des cultures intensives.

La lutte s’effectue sur plusieurs années et représente une charge de travail et un coût importants. La culture des plantes sarclées telles que la betterave sucrière et la pomme de terre comporte un fort risque de dissémination !  

Mesures de lutte efficaces

  • Maïs : en présemis, travailler plusieurs fois le sol, la dernière fois incorporer du Dual Gold dans le sol (autorisation spéciale !) > tenir compte de la protection contre l’érosion ! En post-levée, il est possible d’utiliser de l’Equip Power, du Basagran ou un mélange de Titus et Calaris.

  • Blé, triticale : pulvériser du Monitor ou Basagran en post-levée, déchaumage après récolte (voir ci-dessous)

Friche : déchaumages répétés après la récolte, pulvériser du round-up sur les plantes germant à nouveau ou incorporer du Dual Gold (autorisation spéciale !) 

Nota bene

Etablir un plan d’assainissement

Pour assainir une parcelle infestée de souchet, il est également possible d’y cultiver du maïs plusieurs années de suite ou de laisser une partie de la surface en friche (autorisation nécessaire !). Veuillez contacter pour cela la Station phytosanitaire. Nous élaborerons avec vous un plan d’assainissement fixant la procédure à suivre et indiquant les autorisations spéciales nécessaires ainsi que les exceptions pour les PER.

Mesures de lutte moins efficaces

  • Prairies artificielles : culture intensive, pas d’augmentation du nombre de tubercules, mais pas de baisse non plus
  • Orge, colza : lutte par ombrage, déchaumage après la récolte (voir friche)
  • Tournesol : incorporer du Dual Gold en présemis 

Mesures déconseillées

  • Betteraves sucrières : Dual Gold ou Frontier 2-3 fois en fractionné
  • Pommes de terre : Basagran en post-levée

Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.vol.be.ch/vol/fr/index/landwirtschaft/landwirtschaft/pflanzenschutz/pflanzenschutzberatung/knoellchenzyperngras.html