Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Pyrale du buis: contrôler les buis et enlever les chenilles

Chenille de la pyrale du buis 
La pyrale du buis s’est fortement propagée depuis 2007

Agrandir l'image La pyrale du buis – un nouveau défi !

La pyrale du buis (Diaphania perspectalis) est un nouveau parasite vorace venu d’Asie (Chine, Japon, Corée). Observée à Bâle peu de temps après avoir été signalée pour la première fois à Weil am Rhein (Allemagne), elle s’est fortement propagée depuis 2007. Les dégâts causés par les chenilles peuvent entraîner la mort des buis. La propagation de la pyrale du buis est marquée par l’absence de prédateur naturel capable de décimer ce parasite – un problème bien connu dans le cas des organismes récemment introduits.

Contrairement au feu bactérien, à l’ambroisie ou au capricorne asiatique, il n’est pas obligatoire de signaler ou de lutter contre la présence de la pyrale du buis. Insatiable, elle représente un nouveau défi, notamment dans les jardins privés, les parcs et les cimetières.

Mode de vie et caractéristiques

La pyrale du buis hiberne sous forme de chenille, abritée dans un cocon installé dans les buis ou les plantes situées à proximité. Au début du printemps (selon les conditions météorologiques), les chenilles s’adonnent à leur activité de forage et peuvent atteindre jusqu’à 5 cm de long. Elles sont jaunes à vert foncé tandis que leur capsule céphalique est foncée, voire noire. Leur corps est strié longitudinalement de deux bandes noires bordées de blanc et recouvert de points noirs sur lesquels poussent de fins poils blancs.

Après un stade larvaire de 4 semaines, les chenilles rejoignent leur cocon et entament leur nymphose (environ une semaine). Une fois éclos, les papillons cherchent de nouveaux buis dans les environs et déposent leurs œufs sur la face inférieure des feuilles. Les papillons vivent environ 8 jours. Selon les conditions météorologiques, on peut observer 2 à 3 (voire même 4) générations de pyrales du buis par an.

Moyens de lutte

Il est important de procéder au contrôle régulier des buis de début avril à fin septembre. En cas de faible infestation, les chenilles peuvent être enlevées à la main et jetées avec les ordures ménagères. Lorsque les plantes sont très feuillues, il faut impérativement contrôler l’intérieur du feuillage.

En cas de forte infestation, le recours à des produits phytosanitaires est souvent inévitable. Divers produits peuvent être utilisés. Il faut alors tenir compte des recommandations en matière de protection des plantes, c’est-à-dire des consignes d’application ou des charges relatives au produit (lire l’étiquette et la notice d’emballage) :

  • Appliquez le traitement uniquement si vous avez décelé la présence de chenilles et lorsque ces dernières sont encore petites, c’est-à-dire qu’elles grandissent encore et mangent les feuilles. Les produits phytosanitaires permettant de lutter contre les chenilles doivent être ingérés pour agir. Lorsque les chenilles sont grandes et les dégâts importants, il est trop tard pour intervenir.
  • Il n’existe pas de traitement préventif. Les insecticides agissant par contact ou par ingestion ont une efficacité de 3-4 jours et doivent pouvoir être ingérés par les chenilles dans ce délai.
  • Utilisez des pulvérisateurs et non des arrosoirs. Les produits doivent en effet atteindre les plantes, ce qui n’est quasiment pas le cas lorsqu’ils sont appliqués aux racines. Cette technique permet en outre de protéger les micro-organismes.
  • Ne déversez pas les produits et les soldes de bouillie dans les canalisations (pollution des eaux !).
  • Faites si possible appel à un spécialiste afin d’éviter tout risque pour l’environnement ou la santé humaine.

Recommandations relatives aux produits phytosanitaires

Delfin (Bacillus thuringiensis) est une préparation biologique. Inefficace contre les grosses chenilles, ce produit doit être appliqué lorsque ces dernières sont encore petites. Delfin épargne les abeilles. Il est recommandé pour les jardins privés.

D’autres produits tels que Karate Zeon, Lambda-Cyhalothrin 100 CS, Alanto Garden, Alanto Spray, ou Gesal Calypso agissent également contre les larves plus grandes ; très efficaces, ils sont toutefois plus toxiques que Delfin. Il convient de prendre les précautions adéquates pour protéger les abeilles.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.vol.be.ch/vol/fr/index/landwirtschaft/landwirtschaft/pflanzenschutz/pflanzenschutzberatung/Buchsbaumzuensler.html